8 mars : Tribune libre de la présidente d’AEC Toulouse

Publiée le 7 mars 2015 | Par Frédéric Le Barzic | Tribune libre, Visibilité Lesbienne

Tribune libre : 8 mars journée internationale de lutte pour les droits des femmes

L’existence même de cette journée démontre qu’un long chemin est encore à parcourir concernant les droits des femmes dans le monde. Que ce soit en France ou ailleurs, un panel varié d’histoires de vie de maltraitance, discrimination, inégalité des droits est encore à déplorer et ce, malgré les actions et les avancées qui ont pu être faites.

Le nombre de femmes victimes de violences conjugales ne cesse de croître, le salaire des femmes est toujours, majoritairement, inférieur à celui des hommes à un même niveau de compétence et l’accès à des postes à responsabilités reste difficile ; quant au viol, il reste encore mal reconnu avec pour conséquence sa pratique en toute impunité et ce, encore plus dans les pays où les femmes n’ont aucun statut.

La lesbophobie, la biphobie, la transphobie, ou la discrimination liée au handicap, sont trop souvent reliées à des agressions sexistes : comme si être femme pouvait « justifier », hélas, autant de violences.
Des exemples, il en existe tellement , trop. Le cas récent de cette prostituée dont la plainte pour viol a été refusée aux Etats-Unis. Plus localement, il y a quelques jours, une jeune fille s’est faite agressée verbalement et physiquement, lors de sa visite à l’espace des diversités à Toulouse, son crime étant d’être une « Goudou ». A Lorient, une femme trans’ s’est vue refuser la garde de son enfant en raison de son identité de genre. Brimées, rabaissées, volées et parfois séquestrées, battues et violées, les femmes handicapées se retrouvent souvent seules et démunies : c’est le cas de cette handicapé mentale de 45 ans, prostituée de force par son mari, entre 2009 et 2012 en Loire Atlantique pour 20 euros, ou pour des bouteilles de pastis ou des cigarettes.

Je ne veux plus dénombrer le nombre d’agressions verbales, d’agressions physiques, de viols, de meurtres ou de suicides. Je condamne les violences contre les prostituées. J’exige que les femmes, soient considérés comme des êtres humains, ayant des droits, et que les politiques, et institutions les reconnaissent.

Etre femme, c’est avoir des droits pour avoir le choix ! De dire NON !  De disposer librement de son corps!
De travailler, d’avoir des enfants, en couple ou seule (PMA), de se marier avec un homme ou une femme, d’avorter…

N’oublions pas, la journée internationale pour les droits de la femme, c’est aujourd’hui, mais c’est au quotidien que nous devons lutter.

C’est sur ces revendication que j’appelle chacun et chacune à participer au différentes manifestations prévue ce weekend. Rassemblons nous notamment à 16H30, Métro Jean Jaurès, le samedi 7 mars 2015 afin de manifester Ensemble pour l’égalité.

Noèmie Henry, présidente d’AEC Toulouse

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Comments are closed.