Samedi 09 décembre : AMNESTY INTERNATIONAL – 10 jours pour signer

Publiée le 3 décembre 2017 | Par Baptiste POIRET | Associations, Associations Amies, Associations Membres, Évenements, News, News (Slider Homepage)

L’opération annuelle internationale d’Amnesty a commencé vendredi 1er décembre et pour 10 jours, des évènements ont lieu dans tous les groupes d’Amnesty. L’occasion de vous renseigner et d’agir pour la défense des défenseurs des droits humains et personnes persécutées.

 

Nous avons cette année l’honneur d’accueillir dans notre région, à Toulouse, l’une des 10 personnes que nous défendons.

Le centre d’action organisé à la Maison d’Amnesty à Toulouse va en effet recevoir la visite de CLOVIS RAZAFIMALALA, militant écologiste de Madagascar, le samedi 9 décembre de 13h à 17h (voir le texte ci-joint).
Des échanges sont prévus pour Clovis avec les militants et le public

Le groupe d’Amnesty de Colomiers – Blagnac, sera présent à la maison d’Amnesty de Toulouse le 9 décembre de 13h à 17h ainsi qu’au cinéma Utopia le soir à partir de 18h pour le traditionnel « Vin chaud et Pains d’épices », en présence de Clovis RAZAFIMALA…

Au plaisir de vous retrouver…

Soyons présents samedi 09/12 auprès de CLOVIS !

 

CLOVIS RAZAFIMALALA, ECOLOGISTE ET DEFENSEUR DES DROITS HUMAINS MALGACHE, 

EN VISITE A TOULOUSE A L’INVITATION D’AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE

 

Vous pourrez le rencontrer le samedi 9 décembre : 

  • à la Maison d’Amnesty International rue Fourtanier de 14h à 17h
  • dans le hall du cinéma Utopia de Tournefeuille à partir de 18h.

 

Clovis Razafimalala est l’un d’un des 10 militants que nous soutenons cette année dans le cadre des « 10 jours pour signer ». 

Clovis Razafimalala lutte contre le trafic de bois de rose qui sévit sur l’île de Madagascar. Son engagement a valu à ce père de deux jeunes enfants des menaces de mort et sa maison a été incendiée en 2009. Le commerce du bois de rose est soumis à un embargo international. Mais un juteux marché noir, principalement à destination de la Chine, rapporte des milliards de dollars. De son côté, l’État malgache en pleine déliquescence s’avère incapable de lutter contre les trafiquants et envoie au contraire des défenseurs de l’environnement en prison.

Après dix mois passé en détention préventive, Clovis Razafimalala a été condamné le 17 juillet 2017 à cinq ans d’emprisonnement avec sursis sur la base d’accusations forgées de toutes pièces. Il risque à tout moment l’incarcération.

Voir la vidéo sur Clovis (4’48).

 

Nous demandons à la ministre de la justice malgache : 

  • d’obtenir la révision du procès de Clovis Razafimalala,
  • de veiller à ce que les autorités respectent le droit à la liberté d’expression et assurent sa protection effective afin qu’il puisse continuer de défendre l’environnement,
  • de protéger tous les défenseurs de l’environnement à Madagascar.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *