Lesbophobie : Arc en Ciel soutient Cathy Ziegler, professeure licenciée à Strasbourg

Publiée le 3 février 2011 | Par Michel Megnin | News

Pour Cathy Ziegler, tout a basculé le jour où elle a été vue à la marche des fiertés LGBT de Strasbourg par ses élèves.

Un communiqué commun des associations strasbourgeoises La Lune, Festigays (collectif dont elle est aujourd’hui présidente) et Le Nouveau Phare raconte comment une enseignante bien notée pendant près de 25 ans a fini par être licenciée.

MULTIPLICATION DES INSPECTIONS
Professeure d’allemand, elle travaillait dans deux établissements scolaires de Strasbourg, Notre Dame de Sion (de 1979 à 2009) et Notre Dame (de 1989 à 2009). Alors qu’elle n’a jamais ni caché ni mis en avant son orientation sexuelle sur son lieu de travail, en 2003, elle croise des élèves de Notre Dame à la Marche des fiertés LGBT de Strasbourg.

« Durant les semaines qui ont suivi, rapporte le communiqué, elle subit des questions sur sa vie privée en restant discrète et ferme: cela ne regarde pas ses élèves. (…) Les élèves en parlent à leurs parents, le directeur est interpellé. Des échanges entre parents d’élèves et le directeur désignent le professeur comme une enseignante « particulière ». Le directeur ira même jusqu’à écrire que Cathy était une « insulte aux valeurs de la communauté scolaire » ». Les inspections se multiplient (de 4 en 25 ans, elles passent à 6 en 5 ans). « Devant le nombre d’inspections Cathy est à bout et ne veut ni ne peut [en] subir une nouvelle, soulignent les associations. Suite à ce refus, la machine s’accélère, elle est finalement inspectée avant de se voir convoquer en conseil de discipline – ce qui conduira à son licenciement. Notons qu’aucune sanction (blâme ou avertissement) n’aura précédé ce conseil de discipline! ».

L’AFFAIRE A ÉTÉ PORTÉE DEVANT LA JUSTICE
Pour les associations, la discrimination homophobe et lesbophobe ne fait aucun doute. Un dossier a été déposé auprès de la Halde, sans effet pour l’instant, a précisé Irène Tabellion, présidente de La Lune et vice-présidente de l’association du Centre LGBTI de Strasbourg, à Yagg. Le tribunal administratif a été saisi (Cathy est fonctionnaire assimilée et n’a donc pas de recours aux prud’hommes), une audience devrait avoir lieu en mars ou en avril.

« À ce jour nous demandons une plus grande fermeté vis-à-vis des propos et autres actes LGBTI-phobes dans les établissements d’enseignements publics mais aussi dans les établissements privés sous contrats avec l’Éducation nationale, poursuit le communiqué. Il est temps de mettre en place une charte pour le respect des différences avec les établissements privés et l’étendre aussi aux établissements publics, ceci implique de la part des établissements privés un respect total des points de cette charte faute de quoi des sanctions financières et juridiques seraient applicables. Et nous espérons une condamnation sévère des personnes responsables de cette cabale ainsi que des excuses publiques de la part de ces dernières. »

Une pétition de soutien peut être signée en ligne.

Source Yagg

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

6 Responses to Lesbophobie : Arc en Ciel soutient Cathy Ziegler, professeure licenciée à Strasbourg

  1. Jean-Michel says:

    scandaleux , si nous ne pouvons plus allez démocratiquement à la marche des fiertés sans risquer des reproches de ses employeurs ou va t on ? j’apporte mon soutien à Cathy !

  2. fritsch catherine says:

    vraiment choquée d’une telle sanction de la part de cette école, où l’on apprenait le respect des autres…
    malheureux parents d’élèves qui ont soulevé ce détail aussi loin pour condamner ce professeur.
    c’est une honte!

  3. Nguyen says:

    Tout mon soutien à ma collègue et en espérant que le Tribunal Administratif fera, cette fois, son boulot. Car pour moi ce fut vraiment n’importe quoi. Suspendu APRÈS SEULEMENT SIX SEMAINES DE COURS par le Vice-recteur de Nouvelle Calédonie car ma « tête ne revenait pas » au président des parents d’élèves; puis radié des cadres pour abandon de poste alors que je n’avais que 4 jours pour effectuer 200 km à la nage, avec toute ma famille. Et pour finir, J’ai même été jugé coupable par le tribunal d’appliquer des notes trop basses! C’est à peine croyable mais pourtant tous les documents officiels sont sur mon blog http://profaupiquet.unblog.fr et cette fois-ci l’Éducation Nationale n’a même pas cherché à faire semblant.
    J’ai aussi déposer un recours à la Halde. Esperons.

  4. Florence says:

    Le métier d’enseignant n’est pas n’importe quel métier : l’enseignant ne se contente pas de faire son cours, de transmettre un savoir, il doit aussi être un exemple pour les jeunes élèves.
    participer aux gays pride n’est pas neutre. Ces manifestations ont ceci de particulier qu’elles mettent en avant, sur la voie publique, la vie intime.
    Les parents qui inscrivent leus enfants dans le privé ou envisage de le faire (dont je suis) ne sont pas seulement motivés par le niveau supérieur de l’enseignement dans le privé mais avant tout par le fait que ces établisements représentent un dernier refuge où sont préservées des valeurs que le monde moderne est en train de mettre à mal (et la société entière paie un très lourd tribut). La séparation entre vie privée et vie publique, notamment, autrement dit la protection de la vie intérieure, la sienne, et de la pudeur, celle d’autrui.
    Je comprends que des parents se soient offusqués et que des jeunes aient été troublés par cet évènement. Une gay pride a quelque chose d’exhibitionniste, même si des tenues correctes sont exigées, car il y a de l’exhibitionnisme à défiler dans la rue sans se soucier des personnes que l’on choque ( c’est à elles de changer leurs mentalités, vous répondra-t-on) pour simplement montrer que l’on a tel ou tel gout en matière de sexualité. C’est une façon d’afficher sa vie intime au grand air et il y a là un grand manque de respect pour les autres.
    Contrairement à ce qu’une idéologie bien-pensante essaie de faire croire depuis 40 ans, l’intolérance n’est pas forcément là où l’on vous rabâche qu’elle est.
    Je n’eus sans doute pas été jusqu’au renvoi de l’enseignante mais j’aurais tenté de lui faire admettre que ses fonctions éducatrices dans ce type d’établissement sont incompatibles avec le fait d’afficher son intimité dans la rue et que telle ou telle orientation privée doit le rester.

  5. Roy Mickaël says:

    A la lecture de cet article, j’ai peur, peur de vivre pleinement ce que je suis, prof. (d’allemand aussi:-) et homo bien dans ma peau.
    A la lecture de cet article, j’ai honte, honte de travailler pour ce système éducatif si homophobe.
    A la lecture de cet article, je suis triste pour Cathy, en pensant à la dureté de cette épreuve.
    A la lecture de cet article, je suis en colère et souhaite militer pour que chaque élève et chaque enseignant trouve sa place, avec sa différence et dans une belle indifférence…..

  6. marie says:

    Bonjour
    actuellement étudiante,
    j’ai été élève de cette professeur d’allemand en 5eme en 4eme et à mes deux 2nde au collège lycée Notre Dame… je peux vous affirmé que le licenciment de cette dame n’a rien a voir avec son orientation sexuelle, c’était tout simplement la pire professeur que j’ai jamais eu !!!! c’est très simple, il suffisait que j’ai un autre professeur l’année d’avant qui recommencé à nous apprendre toute les bases pour qu’une année avec elle anéhantice tout leurs efforts ! aucune autorité dans la classe, elle nous donné les réponses pendant les évaluations, elle faisait uniqument cour au trois élèves devant elle sans en avoir rien à faire du reste de la classe. l’annarchie total dans toute les classes ou j’ai été avec elle et cela dès les premières semaines après la rentrée !!
    je suis scandalisée que cette dame profite de ses orientations sexuelles pour mettre en avant un licenciment largement justifié !