Le mariage gay entre deux Montpelliérains ne pourra pas être célébré

Publiée le 20 janvier 2011 | Par Fred | News
Le Mariage entre deux montpelliérains devait avoir lieu samedi, à Marseille, au consulat du Portugal.

La fête devait être belle, solidaire et sceller l’union de deux Montpelliérains : Tito Livio Santos Mota et Florent Robin avaient prévu de se dire oui. Un mariage gay en France ? Cela paraissait possible. En vertu de la récente loi portugaise votée par le Parlement, en ce début d’année, autorisant le mariage entre personnes du même sexe comme ses voisins espagnols.

Mais, car il y a un mais, si Tito Santos Mota, le président emblématique de Casa Amadis, l’association lusitanienne la plus importante de Montpellier, est bien un ressortissant du Portugal, il n’en est pas de même pour son compagnon. Florent Robin, président de la radio associative Divergence FM, est français : « Nous venons de réceptionner,

en provenance des autorités portugaises, une fin de non-recevoir au seul motif que Florent est ressortissant d’un pays où ce type de mariage n’est pas encore légal », se désolent-ils.

Prévu samedi, à Marseille, au consulat du Portugal, le mariage ne peut se tenir. Même si le couple entend porter un recours : « Le refus du consulat se base sur le fait qu’il s’agit de personnes du même sexe, ce qui relève d’une violation de la loi portugaise. »
Les tribunaux lusitaniens trancheront. Tito et Florent regrettent, eux, que ce refus soit notifié, « car le mariage va se tenir dans l’Hexagone. Or, Florent n’a nullement l’intention de faire changer son état civil ou les époux de réclamer une reconnaissance en France. »

Le couple voulait aussi placer cette fête sous le signe de la solidarité en reversant ses profits au Refuge, l’association contre le mal-être des jeunes homosexuels, dans une ville qui, il y a un peu plus d’un an, résonnait à cet appel qui voulait rendre légal le mariage gay en France.

Rien de tout cela ne sera possible mais Tito Livio Santos Mota et Florent Robin ne baissent pas les bras pour autant. Leur long combat ne fait que commencer.

D’après Le Midi Libre.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Comments are closed.