Droit d’asile et Sénégal : AEC Toulouse demande que le recours de Lamine soit accepté : c’est fait !!!!

Publiée le 26 juillet 2012 | Par Michel Megnin | News

26 juillet, 15h55 : 

L’ARDHIS nous informe à l’instant que Lamine vient d’être libéré et qu’il va ainsi pouvoir déposer une demande d’asile politique !!!

Lamine et son compagnon sont fous de joie et remercient tous ceux qui les ont soutenus depuis le début !!!

Un très grand merci notamment à toute l’équipe juridique de l’ANAFE et à Maître Berdigo qui a su défendre la cause de Lamine devant le tribunal administratif de Paris. Reste à obtenir l’asile, mais ce qui semblait presque impossible est désormais possible !!!

Photo Sebastien Kinach

Lamine est un jeune gay sénégalais interpelé à l’aéroport de Blagnac samedi dernier et dont la demande d’asile a été refusée par le Ministère de l’Intérieur à la suite d’un interrogatoire expéditif, réalisé de surcroît par téléphone. Depuis samedi, Arc En Ciel Toulouse a apporté tout le soutien moral possible à ce jeune sénégalais et à son compagnon vivant déjà en France. Aujourd’hui mercredi 26 juillet, Lamine va être transféré à Paris pour un jugement du Tribunal administratif sur un recours soutenu par l’ANAFE qui s’occupe de sa défense juridique.

A cette occasion, l’ARDHIS vient de publier un communiqué de presse pour exiger officiellement que tous les sénégalais puissent demander le droit d’asile. Rappelons qu’au Sénégal, l’homosexualité est passible de 1 à 5 ans d’emprisonnement et de 100.000 à 1,5 million de Francs CFA (153 à 2300 €).

Voir : http://www.tetu.com/actualites/france/toulouse-un-gay-senegalais-menace-dexpulsion-21961

Arc En  Ciel Toulouse s’indigne des conditions dans lesquelles l’interrogatoire s’est déroulé, demande que le recours soit accepté afin que Lamine puisse constituer normalement son dossier et invite les associations LGBT à soutenir cette demande.

Communiqué de presse de l’ARDHIS

« L’ARDHIS (Association pour la Reconnaissance des Droits des personnes Homosexuelles et transsexuelles à l’Immigration et au Séjour)  a été alertée samedi 21 juillet de l’arrivée de Lamine à l’aéroport de Toulouse et de son placement en zone d’attente, où il a été empêché d’entrer sur le territoire français. C’est à son arrivée à la frontière, qu’il a exprimé sa volonté de demander l’asile en France. LAMINE DÉCLARE EN EFFET AVOIR FUI SON PAYS D’ORIGINE, LE SÉNÉGAL, EN RAISON DES MENACES QUI PESAIENT SUR SA VIE DU FAIT DE SON ORIENTATION SEXUELLE.

La demande d’admission sur le territoire au titre de l’asile de Lamine a été examinée lors d’un entretien très expéditif, menée dans des conditions
déplorables. Il était, en effet, entouré de deux policiers lors de son entretien par téléphone avec l’agent de l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et des Apatrides), ce qui est un mépris de la confidentialité de ses propos et du respect de son intimité. Lamine n’a donc pas pu exposer correctement ses motifs de crainte. Au terme de cet entretien, le ministère de l’Intérieur, sur avis de l’OFPRA, a considéré lundi 23 juillet que sa demande d’asile n’était pas recevable, ce qui s’est immédiatement traduit pour Lamine par une décision de refus d’entrée sur le territoire et donc d’une interdiction d’accéder à la procédure habituelle de demande d’asile.

L’ANAFE (Association Nationale d’Assistance aux Frontières pour les Etrangers) a déposé un recours au Tribunal Administratif de Paris contre cette décision d’interdire l’accès au territoire français à Lamine en vue de déposer une demande d’asile. Une audience devant le tribunal administratif de Paris a lieu jeudi 26 juillet.

Par ailleurs, le juge des libertés et de la détention a décidé mardi 24 juillet de maintenir Lamine en Zone d’Attente, malgré les nombreuses irrégularités de procédure qui ont été constatées par l’ANAFE.

L’ARDHIS s’indigne du refus de laisser Lamine engager une demande d’asile en France et du risque de renvoi imminent de ce dernier vers le pays qu’il a fui si son recours était rejeté.

Toute personne demandant l’asile doit pouvoir accéder de manière inconditionnelle et dans des conditions correctes à cette procédure et ne doit donc pas risquer d’être refoulée dans son pays avant que celle-ci, tant à l’OFPRA, qu’à la CNDA (Cour Nationale du Droit d’Asile), en cas de recours, n’ait pu être menée sereinement et dans des conditions dignes jusqu’à son terme.

L’ARDHIS demande donc instamment aux autorités de permettre l’entrée de Lamine sur le territoire français pour qu’il puisse engager une procédure de demande d’asile dans des conditions dignes.

L’ARDHIS demande également qu’il soit mis fin à la détention au centre de rétention administrative n°3 du Mesnil-Amelot d’un autre Sénégalais homosexuel qui y a initié une demande d’asile.

Plus généralement, l’ARDHIS demande que soient supprimées définitivement toutes les dispositions qui privent de liberté les personnes demandant l’asile, alors qu’elles sont retenues en centre de rétention administrative ou en zone d’attente. Toutes les personnes demandant l’asile doivent disposer du même droit quel que soit le lieu d’enregistrement de leur demande de protection et doivent donc avoir accès à la même procédure dans des conditions respectueuses des engagements pris par notre pays ».

www.ardhis.org

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

2 Responses to Droit d’asile et Sénégal : AEC Toulouse demande que le recours de Lamine soit accepté : c’est fait !!!!

  1. Rigollet says:

    Vice-président ARDHIS

  2. Edouard-Emmanuel Lambert says:

    Quelle joie! Je lui souhaite sincèrement d’obtenir son asile et de continuer à vivre en France. Mais qu’il n’oublie pas les autres homosexuels dans le monde qui, eux aussi, connaissent ce genre de violence; en bref, qu’il reste un militant!