Homophobie: Sexion d’assaut: Ils viennent à Toulouse

Publiée le 3 octobre 2010 | Par | News

La salle de concerts du Ramier a programmé le 22/10 le groupe de rap français SEXION D’ASSAUT.

Aec Toulouse a pour objet de lutter contre toutes les formes de discrimination, d’injures publiques et de provocation à la haine, en raison de l’orientation sexuelle, notamment par écrits, paroles et textes de chansons.

Or SEXION D’ASSAUT s’est scandaleusement illustré par une interview dans le magazine International Hip- Hop de juin dernier en affirmant : « …/… On est homophobes à 100 % et on l’assume. …/… Pour nous, le fait d’être homosexuel est une déviance intolérable. …/…»

Les paroles de leurs chansons sont également sans équivoque. Un exemple :

« Je crois qu’il est grand temps que les pédés périssent, coupe leur le pénis, laisse les morts, retrouvés sur le périphérique » (On t’a humilié, disponible sur internet)

AEC Toulouse vient de signer avec la fédération LGBT une lettre qui sera bientôt envoyée à la Mairie et à la Préfecture.

En France, deux salles ont d’ores et déjà décidé d’annuler purement et simplement le concert du groupe prévu dans les prochains jours (faute de d’accord avec le groupe et son producteur pour mettre en place des débats, sensibiliser le public,…) : Le chabada à ANGERS et LE FIL à St Etienne.

Nous demandons au Ramier de suivre l’exemple de ces deux autres salles et d’annuler le concert.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

4 Responses to Homophobie: Sexion d’assaut: Ils viennent à Toulouse

  1. Chris says:

    Le morceau dont vous citez les propos homophobes ne provient pas de l’album « L’école des points vitaux ». Il s’agit d’un morceau, enregistré en 2005, disponible uniquement sur Internet.
    De plus, l’album « L’école des points vitaux », sorti chez Sony Music en 2010, ne comporte pas d’allusion aux homosexuelles, excepté pour la phrase suivante :
    « Oui, il y a des hommes qui s’enculent au sens pe-pro » dans le morceau « Mon gars sur ».
    En revanche, des propos homophobes sont tenus dans l’album « L’écrasement de tête » sorti en 2009; album qui a véritablement révélé le groupe au grand public. Dans ce disque, les chansons « Cessez le feu », « L’oeil de verre » et « 30% » contiennent des allusions homophobes. Ces morceaux, récents, sont très souvent joués sur scène. C’est bien sur ces derniers qu’il faut développer votre argumentaire.

    En complément, on peut citer le Net-album, téléchargeable gratuitement, « Les chroniques du 75 volume 1 », sorti en 2009 qui lui contient le morceau homophobe suivant : Anti-tecktonik

    Finalement, les premières traces d’homophobie sur disque datent de 2008 avec l’album « Le renouveau ». A cette époque, le groupe s’appelait encore « 3ème prototype ». Le morceau en question s’intitule « Rescapé ».

  2. mech says:

    Merci pour les précisions, c’est corrigé.

  3. cebi31 says:

    y a t il une pétition à signer ou autre chose à laquelle s’associer…?

  4. Seb says:

    En tout cas, Jean-Jacques Lasserre, gérant du complexe du Ramier, n’a aucune intention d’annuler comme le prouve le reportage de TLT.
    Il ne prend vraiment pas ses responsabilités. A sa place, j’aurais honte de me défiler comme çà.

    http://www.dailymotion.com/video/xf0zoi_les-homophobes-sexion-d-assaut-au-r_music