Don du sang : après la réunion du 26 mai dernier « Une possible avancée » ?

COMMUNIQUE DE PRESSE DU COLLECTIF HOMODONNEUR 

« Une possible avancée ? »

« Force est de constater que cette journée à la DGS ce mardi 26 mai restera comme l’une des premières rencontres que nous appelions depuis longtemps de nos vœux sous le vocable d’états généraux de l’autosuffisance et de la sécurité transfusionnelles.

En effet, la présence de toutes les parties prenantes – associations de receveurs, de donneurs, de la communauté LGBT et de lutte contre l’homophobie, de santé, opérateurs de la transfusion sanguine, institutions en charge d’épidémiologie, de sécurité sanitaire ou encore d’éthique, a permis un premier échange constructif et respectueux, malgré les désaccords persistants.

Le collectif HOMODONNEUR salue comme il se doit sur le plan méthodologique le choix arrêté par Marisol Touraine de nous réunir.

Nous portons toutefois à sa connaissance qu’un arbitrage rapide entre les différentes pistes de réintégration possibles est hautement nécessaire et fortement attendu.

Le maintien de la proposition d’abstinence sexuelle d’un an par l’InVS reste et restera la mesure que nous combattrions de toutes nos forces, en cas d’approbation ministérielle.

Nous nous réjouissons cependant qu’une de nos propositions ait été accueillie favorablement sur le principe sans pour autant être envisagée par l’EFS, et de noter le soutien de Jean Claude Ameisen* à la mesure préconisée, apprécié à sa juste valeur.

Le prélèvement de plasma sécurisé de donneurs gays et bis, suivi d’une mise en quarantaine par congélation de six mois, permettra son utilisation au-delà de la fenêtre sérologique et, par voie de conséquence, sans risque de transmission d’agent pathogènes connus.

C’est en rappelant notre pleine adhésion au processus mis en place par la Ministre de la Santé,notre volonté de le faire vivre dans le respect des divergences observées et respectées que nous continuerons à contribuer au bon déroulement des réunions à venir.

Et si l’une de nos revendications devait aboutir, nous ferions en sorte qu’elle soit vécue collectivement comme un réel pas en avant ».

  • Jean-Claude Ameisen est président du Comité consultatif National  d’éthique (CCNE)

AEC précise qu’après son retrait de la Fédération LGBT, elle soutient pleinement les propositions présentées par le collectif HOMODONNEUR

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Comments are closed.