Discours de notre président

Publiée le 10 février 2010 | Par | News

Lors de la soirée d’ ouverture du festival du film Des Images aux Mots, notre président en présence de monsieur le maire Pierre Cohen a parlé au nom d’ AEC sur les discriminations et un point sur la situation LGBT, voici son discours

Et voici le discours de notre président

Monsieur le Maire, Madame la Vice-Présidente du Conseil Général, Cher Jean-Paul Makengo, Adjoint au maire en charge de la diversité, Madame Saliha Mimar, Conseillère municipale déléguée aux questions LGBT, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

C’est avec un grand plaisir que nous ouvrons aujourd’hui le 3ème Festival de Films LGBT « Des Images aux mots ». Le Festival vous accueillera sur Toulouse du 1er au 7 février et dans la semaine qui suivra sur d’autres lieux de la région. Ce ne sont pas moins de 32 films diffusés et abordant les questions LGBT, Lesbiennes, Gay, bi, et trans.

Permettez-moi en quelques mots de vous présenter Arc-en-Ciel Toulouse qui organise ce Festival de Films. AEC Toulouse est un collectif qui fédère des individus et associations qui ont décidé de combattre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Arc-en-Ciel Toulouse est depuis toujours convaincue que le combat contre ces discriminations ne saurait se faire ni de manière ponctuelle par quelques actions sporadiques ni de manière isolée par des revendications communautaristes. Bien au contraire,

Arc-en-Ciel combat l’intolérance quotidiennement par une attitude d’ouverture.
En effet, Arc-en-Ciel Toulouse développe ses actions en fédérant largement. Aussi ce ne sont pas seulement des associations et personnes dites LGBT qui nous ont rejoint. Mais ce sont aussi des associations ou personnes non directement ou spécifiquement concernées par ces discriminations.

Nous avons en commun de dénoncer l’intolérance. Nous avons en commun de dénoncer les conséquences que provoque l’isolement dû au rejet. Nous avons en commun de prôner le respect de l’individu, la dignité de la personne humaine à laquelle nous pouvons tous prétendre. Nous avons en
commun de demander une réelle égalité des droits quelle que soit notre orientation sexuelle ou identité de genre.

Pour ce faire, Arc-en-Ciel Toulouse agit quotidiennement en intervenant dans les collèges et lycées de la région parce que nous sommes convaincus qu’une école qui véhicule la tolérance est une école qui transmet des valeurs non-discriminatoires.    Par    ailleurs,    Arc-en-Ciel    Toulouse    assure    des permanences d’accueil accessible aux personnes malentendantes ou sourdes, assure un accueil téléphonique parce que nous savons combien l’isolement, le rejet, le mal être qui s’ensuit sont le terreau du suicide, de l’alcoolisme ou participent au développement de comportements à risque.

Les bénévoles d’Arc-en-Ciel Toulouse organisent ce Festival « Des Images aux Mots » parce qu’en ce 1er Février 2010, en France, en région Midi-Pyrénées, et peut-être même à Toulouse, des personnes subissent encore dans leur quotidien des discriminations liées à leur orientation sexuelle ou leur identité de genre.
Si, hier à peine, en 1981, une proposition de loi visant à dépénaliser l’homosexualité était adoptée par le Parlement français, si, hier à peine en 1992, l’OMS arrêtait de considérer l’homosexualité comme une maladie, aujourd’hui encore, 1er février 2010, et malheureusement demain aussi, des personnes ne pourront agir comme toute autre, parce qu’ils auront besoin d’un appartement où se loger en couple, parce qu’ils auront besoin de trouver ou conserver un emploi, …

Ce Festival est encore là dans sa 3ème édition pour dénoncer par des images la réalité de certains maux qui surgissent de situations sommes toutes communes. L’actualité confirme la nécessité d’un tel Festival.

Au regard de la Cour européenne des droits de l’homme, une différence de traitement est discriminatoire si elle n’a aucune justification objective ni raisonnable.    Par    ailleurs,    les    questions    d’orientation    sexuelle ne    sont    que
l’expression du droit de chacun, adulte, de disposer avec un adulte consentant, de son corps. Toute discrimination liée à l’orientation sexuelle ou l’identité de genre s’avère dès lors dénuée de toute justification objective ou raisonnable.

L’Etat français accuse aujourd’hui un retard certain. Je remercie Pierre Cohen ici présent d’avoir dès son arrivée permis la célébration des PACS en mairie. C’est une avancée. Cependant, une réelle égalité des droits ne pourra passer que par l’ouverture du mariage, convention entre deux personnes, quelle que soit leur orientation sexuelle.
C’est par une égalité juridique véritable que nous parviendrons à une égalité sociale.

Nous sommes convaincus que le manque de connaissances et de compréhension concernant l’orientation sexuelle et l’identité de genre est un défi que doit relever chacun d’entre nous. Nous devons amener l’Etat français à éradiquer les violations des droits de l’homme qui touchent à la vie de millions de personnes pour le simple fait que leur sexualité est « différente de la majorité ou du dogme ».

Il ne s’agit pas de promouvoir un mode de vie, de faire un quelconque prosélytisme, impossible en la matière, vous en conviendrez, mais de combattre l’esprit d’intolérance par cette initiative.
Il ne s’agit pas non plus pour nous de réclamer des droits spécifiques. Nous ne demandons ni plus ni moins une réelle égalité de droits.
Pour cela nous avons choisi la visibilité, les images pour que tout un chacun puisse trouver les mots adéquats et peut-être à son tour véhiculer un message de tolérance.

Notre combat ne peut s’arrêter aux frontières de villes. Nous sommes conscients qu’il est aujourd’hui plus facile de vivre son homosexualité, ou son identité de genre dans une ville comme Toulouse qu’à la campagne ou
d’autres villes de plus petite taille. C’est pourquoi le Festival dépassera les frontières toulousaines pour s’expatrier dans la région.
Enfin, permettez-moi de rappeler que si Arc-en-Ciel organise ce Festival, Des Images aux Mots ne saurait exister sans ses partenaires. Merci à vous Pierre Cohen, en tant que Maire de Toulouse,
–    pour la création prochaine d’un centre LGBT, projet longtemps porté par Arc-en-Ciel,
–    pour la création d’un observatoire toulousain des discriminations, – et pour votre signature de l’appel à l’ouverture du mariage aux
personnes de même sexe.

Ce sont autant de signes encourageants. Je salue votre soutien concret et régulier notamment à l’occasion de ce Festival.

Merci à votre équipe, dont Jean-Paul Makengo, adjoint à la diversité, pour son soutien et sa disponibilité, son sens aigu de l’égalité et de la diversité. Merci à vous Saliha Mimar pour vos actions dans la lutte contre les dscriminations.

Merci au personnel de la mairie, et notamment de la Mission égalité que je sollicite régulièrement et qui m’a toujours assuré un accueil respectueux et efficace.
Merci également au Conseil Régional et au Conseil général pour leur participation.

Le Festival ne serait rien sans les salles qui nous accueillent, merci pour leur accueil aux équipes des cinémas ABC, Utopia, du Goethe Institut ou de la cinémathèque de Toulouse.
Merci enfin aux commerces LGBT, dont le Grand Cirque et le KS qui soutiennent ce festival.

Si c’est en tant que Président d’Arc-en-Ciel que j’ai l’honneur de prononcer l’ouverture du Festival Des Images aux Mots, je tiens à remercier ces bénévoles qui, comme dans bon nombres d’associations agissent dans l’ombre.

Je tiens en tout premier lieu à remercier Laure Faghol et Jacques Baran, responsables du Festival. Leurs convictions, leur sens de l’organisation, leur gentillesse sont autant d’atout qu’ils ont su mettre en œuvre pour coordonner les équipes et parvenir à cette troisième édition.
Mais je tiens aussi tout particulièrement à remercier et saluer Jean-Philippe, Florence, Wafaa, Daniel, Ruth et tous les autres, 15 bénévoles, que je ne peux par manque de temps tous cités, mais qui ont présélectionné les films, contacté les salles, les partenaires, construit le contenu du programme.

Un grand merci à toutes et à tous, votre action est déterminante, sans vous la lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre aurait beaucoup à perdre.

Avant de laisser la parole à Laure, j’adresse mes remerciements à vous tous qui allez soutenir ce Festival en y allant, en y amenant votre famille, vos amis, collègues et proches. C’est vous qui nous assurerez le plus grand succès en en parlant autour de vous !
Bon Festival à toutes et à tous,

Alexandre PARIS
Président d’Arc-en-Ciel Toulouse

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Comments are closed.