Campagne contre l’homophobie dans l’enseignement supérieur

Publiée le 28 octobre 2009 | Par Frédéric Le Barzic | News

campagne homoph etud1

En Juin dernier une campagne de lutte contre l’homophobie dans les facs avait été lancée par le ministère de l’enseignement supérieur. Il est assez évident que le début des vacances d’été n’était pas la meilleure période pour atteindre les étudiants, qui plus est par temps de grève anti LRU.
Dans un communiqué publié hier sur le site du ministère (dont voici le lien www.enseignementsup-recherche.gouv.fr), la ministre Valérie Pécresse explique qu’elle souhaite renforcer cette campagne pour l’année universitaire 2009/2010. Pour cela deux nouvelles affiches ont été crées, les voici :
campagne homoph etud2
On retrouvera ces affiches dans les facs , les crous et dans certaines associations étudiantes (40000 en juin et 20000 en complément), dans les commerces de proximité des villes de plus de 100000 habitants (9000 affiches), sur certains sites internet comme ceux de facebook, funradio et skyrock.

Pour ce qui est de l’esthétique de la campagne, de la compositions des affiches, je ne sais pas vous, mais pour ma part je ne suis pas forcément convaincu. Au premier abord on pourrait croire que c’est une campagne de pub pour un magasin de fringues… Regard profond, bras croisés ou main sous le menton, effet photoshop impeccable… Mais bon passons. Par contre la population visée est plutôt… atypique. Je veux dire par là que quand on nous parle de propos homophobes ou de discrimination, ce n’est pas la population étudiante qui nous vient à l’esprit immédiatement. Et pourtant dans le milieu étudiant on peut aussi être confronté à l’homophobie, ce n’est pas parce qu’on a 20 ans que l’on est ouvert d’esprit. Les campagnes doivent s’adresser à toutes les tranches d’âges, l’éducation nationale a encore beaucoup de travail de prévention de ce côté là, par exemple dans les lycées auprès des élèves mais aussi auprès du corps enseignant.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Comments are closed.