Arc en Ciel demande à tous les acteurs de signer et respecter la Charte contre l’homophobie dans le sport

Publiée le 5 novembre 2010 | Par Michel Megnin | News

Une charte nationale pour lutter contre l’homophobie dans le Sport a été présentée à Albi le novembre dernier. Cette charte a été signée le jour-même par la Fédération de Jeu à Treize, en présence de Rama Yade et de Gareth Thomas, ancienne star du rugby gallois et du Stade Toulousain, qui a fait son coming-out au début de l’année.

Arc en Ciel Toulouse encourage vivement tous les acteurs concernés à signer et respecter cette charte, ne comprenant pas pourquoi, par exemple, le Toulouse Football Club, contrairement aux clubs de Paris, Auxerre, Bordeaux et de Montpelier,  s’est jusqu’à présent toujours refusé à signer la charte contre l’homophobie dans le football proposée par le Paris Football Gay.

CHARTE POUR LUTTER CONTRE L’HOMOPHOBIE DANS LE SPORT

Les fédérations, les associations nationales, les ligues professionnelles, les clubs, les associations, les établissements publics ou les autres organismes signataires de la présente charte s’engagent à :
1. Prendre en compte et reconnaître de manière explicite l’homophobie en tant que discrimination contraire aux principes universels de protection des Droits de l’Homme ;
2. Dénoncer et prendre les sanctions adéquates contre toute attitude homophobe, qu’elle se manifeste par un comportement discriminant, par des agressions verbales ou physiques, ou par des propos insultants en raison de l’orientation sexuelle réelle ou supposée ;
3. Promouvoir la diversité dans le sport et assurer la diffusion de messages sur la tolérance, le respect et la dignité, en incluant systématiquement l’orientation sexuelle et la lutte contre l’homophobie ;
4. Apporter aide et soutien aux pratiquants, entraîneurs ou autres personnes évoluant dans le sport qui pourraient être harcelés, insultés ou mis à l’écart en raison de leur orientation sexuelle réelle ou supposée ;
5. Mettre en place des modules éducatifs sur la lutte contre toutes les discriminations, y compris l’homophobie, à destination de tous les acteurs du sport : un éducateur ou un entraîneur se doit d’empêcher ou de faire empêcher toute forme de discrimination et doit par conséquent y être préparé ;
6. Recenser les actes d’homophobie et en référer régulièrement au ministère chargé des sports (cellule nationale de prévention de la violence et des discriminations dans le sport) afin de constater l’évolution des comportements dans le sport et d’ajuster les actions à entreprendre.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Comments are closed.