A Barcelone, Arc-En-Ciel Toulouse s’associe à STP 2012

Publiée le 24 octobre 2011 | Par | EspaceTrans, News


STP2012 (Stop Trans Pathologisation 2012) est un mouvement international réclamant que les différences en matière d’identité de genre ne soient plus considérées comme des faits pathologiques.

A partir de 1973, un mouvement s’est affirmé aux Etats-Unis et a grandi jusqu’à la déclassification complète de l’homosexualité comme trouble psychiatrique en 1992. Or, ce que l’on appelle encore «trouble de l’identité de genre» apparaît toujours dans la classification américaine (DSM) et dans la classification de l’Organisation Mondiale de la Santé (CIM).

La transidentité n’est pas une pathologie. Elle ne recouvre pas le moindre trouble, anomalie, défaut constitutif, régulier des personnes trans. Désigner comme «maladie» une chose qui ne l’est pas est un facteur gravissime de discrimination, de violence et, au minimum, de perte de l’estime de soi pour les personnes qui en sont  «atteintes».

A l’aube du 21ème siècle un large courant réfute l’idée de «trouble de l’identité de genre», qui n’a aucun fondement scientifique. Le binarisme de genre est un fait sociétal et non un fait scientifique. Or l’OMS et la DIN révisent actuellement leurs classifications en vue d’une mise à jour entre 2013 et 2015.

Dans cette perspective, STP2012 a suscité des événements dans 65 villes du monde.  Ainsi, à Barcelone, pendant quatre jours se sont succédés projections, expositions, débats, rencontres … et une ultime fiesta trans.

Des associations françaises ont participé au colloque du samedi 22 octobre. Karine Espineira (Observatoire des transidentités) a présenté un exposé sur l’image des personnes trans dans les média. Si proche de la Catalogne, Arc-En-Ciel Toulouse ne pouvait manquer ce rendez-vous et était représentée par une petite délégation qui a pris contact avec les associations catalanes.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Comments are closed.