Luc Chatel et « Le Baiser de la Lune »

Publiée le 5 février 2010 | Par Frédéric Le Barzic | News

Lors de l’émission Bourdin Direct, sur BFM TV, Luc Chatel, Ministre de l’Education Nationale, nous parle du projet de court-métrage « Le Baiser de la Lune » (abordant le sujet de l’amour entre deux personnes du même sexe, pour un public de CM1/CM2. Plus d’infos dans l’article précédent ici) . Que nous dit-il? Regardons plutôt:

Luc Chatel sur BFM TV le Mercredi 3 Février :

Le Ministre nous rappelle que la lutte contre l’homophobie est au coeur de toutes les réflexions, « nous sommes très mobilisés », que l’Ecole doit jouer un rôle « très important », que des campagnes de prévention sont menées dans les collèges et les lycées… mais… dans les écoles primaires c’est un peu « prématuré ». Ah. Qu’est-ce qui est « prématuré » au juste?

Parler aux enfants d’homophobie : oui c’est un sujet dur, on parle violence et discrimination. Des enfants de 8 ou 9 ans sont trop fragiles pour qu’on leur fasse aborder de tels sujets. Ah il y a la sexualité bien sûr, parce que dans homosexualité il y a sexualité. Parler à des enfants de 8 ou 9 ans de sexe que ce soit entre un homme et une femme, entre deux hommes, entre deux femmes c’est un peu tôt oui. Mais attendez… a-t-il été question de parler de ces sujets directement, crument et sans détours? Il ne semblerait pas non. Le réalisateur nous dit même : le film  » n’aborde à aucun moment la sexualité, mais simplement le sentiment amoureux, comme c’est le cas dans les contes pour enfants ».

Ce projet avait pour but d’aborder la question de l’Amour entre deux personnes du même sexe. Le problème de l’homophobie n’est en aucun cas évoqué directement, le court-métrage servirait de support pédagogique au professeur qui pourra mener par la suite un travail encadré. Pas de quoi choquer un enfant de 8 ou 9 ans. A cet âge les enfants sont aptes à comprendre bien plus : les histoires de contes de fées sont loin d’être de petites comptines sans fond. Personne ne reprocherait à Perrault d’aborder les différentes étapes de la vie d’une femme, avec en particulier le sujet de la fécondité et du cycle menstruel symbolisé par la goutte de sang qui perle au bout du doigt.

Donc dire que le sujet de l’homosexualité ne peut être abordé qu’au collège ou au lycée, car c’est dans ces classes là que l’on commence à parler sexualité, est totalement absurde. Il semblerait plutôt judicieux d’arrêter de mettre sans cesse en avant la sexualité et l’homophobie lorsqu’on parle de deux hommes ou de deux femmes ensemble. Il y a aussi une troisième dimension : celle du simple amour, avec des jolies histoires à raconter.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

One Response to Luc Chatel et « Le Baiser de la Lune »

  1. Michel says:

    Pour une vision claire du débat actuel et des réactions :

    http://www.agoravox.fr/actualites/actu-en-bref/article/le-baiser-de-la-lune-l-etat-69461

    A quand une pétition POUR le Baiser de La Lune ?