29 avril : Réunion d’information AEC et débat sur le don du sang et les homosexuels

Publiée le 27 avril 2011 | Par Frédéric Le Barzic | Évenements, News

Suite à une demande du Collectif Homodonneur, membre du conseil d’administration d’AEC Toulouse, ce dernier a souhaité organiser une réunion d’information publique destinée à mieux connaître le circuit transfusionnel français et notamment les raisons de la contre-indication qui ne permet pas aux hommes ayant eu une ou des relations sexuelles avec un autre homme de donner leur sang.

 

Cette réunion aura lieu vendredi 29 avril à partir de 14h, dans les locaux de la Communauté Municipale de Santé (2, rue Malbec).

Les présentations et le débat seront encadrés par Alexandre Paris, président d’Arc en Ciel-Toulouse.  Avec les interventions de représentants de l’Etablissement Français du Sang qui présentera la position nationale d’exclusion des hommes ayant des relations homosexuelles, du collectif HOMODONNEUR  qui présentera ses arguments en faveur de la réintégration du prélèvement des homosexuels masculins et de représentants de la délégation régionale AIDES Midi-Pyrénées qui expliqueront les raisons pour lesquelles ils s’interrogent sur les conséquences de cette réintégration.

D’autres intervenants associatifs et scientifiques, non confirmés à ce jour, pourraient se joindre à la tribune.

Programme :

Ouverture et présentation de la discussion par Alexandre PARIS, Président d’Arc-en-Ciel Toulouse

Présentation de la commission santé et du contexte par Michel MEGNIN, co-responsable de la commission Santé d’AEC

1.      Intervention du Docteur François Destruel, directeur général de l’Etablissement Français du Sang Pyrénées (10-15 min)

Questions sur l’intervention

1.      Intervention de Aides (10-15 min), Romuald Routier et Pierre Viola

Questions sur l’intervention

2.      Intervention de Frédéric Pecharman, Coordinateur de l’association Homodonneur. (10-15 min)

Questions sur l’intervention

3.      Débat et échanges entre les intervenants puis avec le public.

 

AU DOSSIER :

Les contre-indications actuelles : http://www.dondusang.net/rewrite/article/2436/les-dons-de-sang/les-contre-indications-au-don-du-sang/don-de-sang:pourquoi-des-contre-indications-existent.htm?idRubrique=980

La position d’Homodonneur

Rapport Hémovigilance sur « les incidents transfusionnels »

 

Pour toute info : contact@aectoulouse.com

 

 

 

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

2 Responses to 29 avril : Réunion d’information AEC et débat sur le don du sang et les homosexuels

  1. CAM Bruno says:

    J’y étais ! mais quelle hypocrisie franco française de la part de l’EFS; se cacher derrière des circulaires, des principes de précaution, de santé publique… idem de la part d’AIDES et de ses priorités !
    mais personne n’assume le fait que les dons sanguins ne sont ni plus ni moins que des produits manufacturés et commerciaux; donner en toute transparence, au risque de se retrouver ensuite au pénal cela fait cher pour un don (facturé ensuite)
    c terminé je ne donnerai plus;
    ils peuvent bien crier au secours….
    personne n’est capable de faire de l’INFORMATION ou de la FORMATION dans ce pays ?

  2. DON DU SANG : UN PROCÈS ADMINISTRATIF EST EN COURS.

    Un procès est en cours contre le ministère de la santé. La requête, qui est défendue par l’avocate Caroline Mécary, a été enregistré au tribunal administratif de Strasbourg.

    Cette interdiction est jugée discriminatoire par plusieurs associations, instances et personnalités publiques : la HALDE, Le Comité consultatif national d’éthique, Rama Yade, Jack Lang, Pierre Berger, Jean-Luc Roméro et même l’Union Européenne qui préconise l’interdiction du don du sang en raison du comportement sexuel de l’individu et non pas de son orientation (directive européenne 2004/33/CE). Selon un sondage de BVA en 2009, 76% des personnes interrogées trouvent injustifiées cette interdiction.

    Il faut aussi savoir que les gays qui essaient de donner leur sang sont fichés à vie dans les registres médicaux du don du sang (nom, prénom, adresse, date de naissance, numéro de téléphone…). C’est scandaleux.

    Selon SOS Homophobie, des lesbiennes sont encore discriminées, bien qu’elles ne soient officiellement plus interdites du don du sang depuis 2002.

    Espérons ainsi que ce procès fera évoluer la législation complètement absurde alors que la France subit une pénurie de sang et lance des appels aux dons depuis longtemps. Donner son sang est un geste citoyen selon le Ministère de la Santé. Cette interdiction démontre encore bien le dédain de l’Etat envers les homosexuels, qui sont de fait exclus de cet acte solidaire.

    D’autres plaintes similaires ont été intentés dans le monde, comme en Chine ou au Canada.