16 Mai -18h30 : Rassemblement contre l’homophobie et la Transphobie !

Publiée le 5 mai 2015 | Par Frédéric Le Barzic | News

Journée internationale de lutte contre l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie

A l’occasion de cette journée, AEC, ACT Up SO, Ensemble 31 ! HES 31, Jules et Julies (autres noms à suivre) appellent à un rassemblement le samedi 16 Mai à 18h30, Métro Jean-Jaurés, …

Deux ans après le vote de la loi dite du « mariage pour tous et toutes » en France, les LGBTphobies continuent à être fortement présentes dans la société.

Les violences et les discriminations contre les minorités sexuelles et/ou de genre n’ont pas disparu, mais se sont au contraire multipliées comme alimentées par les prétendus « débats » qui nous ont été imposés au cours de ces deux dernières années  (cf rapport SOS Homophobie 2014 : augmentation de 78% entre 2012 et 2013 des agressions à caractère LGBTIphobes recensées)

Les débats incessants et les reniements perpétuels du gouvernement ont été l’occasion de réveiller, de raviver et même de légitimer des mouvements réactionnaires de grande ampleur, animés par la haine des pédés, des gouines, des biEs, des trans, au FN, au sein de l’UMP et d’autres partis politiques où l’on nous promet encore de revenir sur la Loi sur le Mariage, et avec La Manif Pour Tous, Printemps Français, Civitas, et autres groupuscules d’extrême droite…

Les engagements du candidat François Hollande n’ont pas tous été tenus : absence de reconnaissance du statut du beau-parent, des projets de co-parentalité, absence de législation sur l’adoption par les couples de même sexe, absence même de débat et de législation sur la PMA, sur les droits des personnes trans, feuilleton interminable sur le Don du Sang …

Dans de nombreux pays à travers le monde, l’homosexualité est encore passible de la peine de mort (Ouganda, Mauritanie, Soudan, Somalie, Burundi, Liberia) et d’emprisonnement (près de 40% des pays membres des Nations Unis pénalisent l’homosexualité). Si de nombreux pays avancent peu à peu vers une meilleure reconnaissance des droits des personnes LGBT, notamment pour les unions civiles et mariages entre personnes de même sexe, ou plus rarement encore vers la protection des personnes Trans et le changement d’état civil libre et gratuit, d’autres, comme la Russie, adoptent au contraire des législations contraires aux plus élémentaires « droits de l’homme ». Les « travestis » y sont ainsi interdits de conduire, au même titre que les violeurs !

Aujourd’hui encore nous continuons à devoir faire face à des violences et des discriminations qui n’ont jamais disparu, en France et dans le monde, où la sur-suicidalité chez les jeunes LGBT n’est hélas plus à démontrer.

Face à ce constat toujours plus alarmant, nous devons tous et toutes continuer à se mobiliser pour lutter contre les préjugés, les violences, les stigmatisations et les discriminations, et rester solidaire avec les LGBT opprimé-es du monde entier.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Comments are closed.