Médiatisation de la transidentité : les pieges à éviter

Publiée le 28 mai 2012 | Par | EspaceTrans

Devant la multitude de reportages sur la transidentité, et la multiplication des demandes de témoignage par les média et notamment télévisuels, il est nécessaire de faire le tri dans le sérieux des reportages prévus.

L’expérience du dernier reportage sur direct 8 est un bon exemple.

Vous devez savoir, que votre discours de témoins sera tronqué au montage, qu’une voie off parlera régulièrement à votre place, et ne dira pas forcément ce dont vous avez voulu témoigner, ou le message que vous avez voulu faire passer.

Enfin comme tout reportage, le journaliste qui ne connaît rien au sujet, ou pas grand chose, doit se faire une idée en quelques heures et quelques rencontres, donc pas facile de ne pas dire de bêtises. Mais comme dans tous les métiers, c’est au résultats que l’on voit les bons et les mauvais. Ou dans le cas de la télé, ceux qui veulent permettre aux gens de témoigner sincèrement (comme Serge Moati) et d’autres qui veulent du sensationnel pour leur audimat.

Donc, méfiez-vous de ces journalistes, même s’ils sont toujours sympa. Si vous êtes contactés, demandez qui est la société de production, qui en est le rédacteur en chef, quel est leur but. Dans quel cadre sera montré l’émission, etc…

N’hésitez pas si vous allez plus loin à avoir vos propres exigences.

Pensez que votre témoignage va donner une image de l’ensemble de la communauté. Vous avez donc une responsabilité envers les autres. Pensez surtout que vos propos ont de grandes chances d’être déformés pour faire de l’audimat, ou présentés sous un angle que vous n’auriez pas imaginé. Vous aurez peut-être la désagréable sensation d’être montrée comme une bête de foire lorsque vous regarderez l’émission quelques mois plus tard. Vous regretterez alors peut-être de l’avoir dit à tout votre entourage.

Pour nous aider à ne pas subir la loi du journalisme à sensation, il existe un site qui donne des recommandations sur la manière de réaliser les reportages sur la trans identité, et des conseils aux personnes voulant témoigner.

C’est en anglais, et voici le lien vers leur site: http://www.transmediawatch.org/guidance_for_media.html

C A.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

2 Responses to Médiatisation de la transidentité : les pieges à éviter

  1. Joanna says:

    Je ne vois vraiement pas ce qu’il y avait de critiquable dans le dernier reportage dont tu parles ! En effet, même si l’on peut regretter qu’un certain nombre de ces émissions ne s’attachent pas assez à la compréhension du phénomène, il n’y a avait rien de trash ou de déviant me semble-til dans celui-ci.
    Je dirais même qu’il avait une certaine qualité dans le sens ou il a présenté des personnes bien dans leur peau en général. On pourra toujours ce questionner sur le désir absolu de Noémie de vouloir parfaire encore et encore sa silouhette, on pourra regretter le passage karaoké de Ilan ou que sur le tournage au théatre à Auch il y est eu peu d’images sur le débat, mais dans l’ensemble je n’y ai vu aucun voyeurisme et je ne regrette absolument ce reportage qui pour l’instant m’amène que des retours positifs.

  2. Joanna says:

    Dommage que le lien donné nous amène sur un site anglais car si effectivement il peut être interressant dans ce pays de suivre certaines recommandations, nous sommes ici en france et nous sommes loin d’être a leur niveau en ce domaine. Donc dans l’immédiat, n’est ce pas la visibilité qui va nous servir, surtout si cette visibilité n’est pas degradante. Il est a mon avis difficile d’entrer dans des débats de fond a la télévision, car il y a autant d’avis que de trans … ou presque.