TRT 5 et VIH : Rencontres sur l’étude PREP

Publiée le 7 juin 2010 | Par | Santé & Prévention

Toulouse Samedi 12 juin, à partir de 14 heures au 6 Rue du Lieutenant-Colonel Pelissier, salle DURANTI, Métro Capitole. Organisateurs : AIDES, SNEG, Association Journée Mondiale Sida.

Cette invitation concerne une série de rencontres d’information sur un projet de recherche actuellement en préparation en France et au Québec, sur des traitements antirétroviraux utilisés en « prophylaxie pré-exposition » chez des homosexuels séronégatifs ; c’est-à-dire visant à réduire le risque d’acquisition du VIH.

Ces rencontres s’inscrivent dans un processus de « consultation communautaire » sur ce projet d’essai PrEP que coordonne le collectif interassociatif de lutte contre le VIH/sida TRT-5. Son objectif est d’être un espace d’information et d’échanges entre les personnes concernées, les représentants d’associations de lutte contre le sida, les associations et médias LGBT sur les enjeux actuels de la prévention et sur ceux de la PrEP.

Un projet de recherche est actuellement en préparation en France et au Québec sur des traitements antirétroviraux utilisés en « prophylaxie pré-exposition » chez des homosexuels.

La « prophylaxie pré-exposition » consiste à proposer à des personnes séronégatives d’utiliser des antirétroviraux comme outil pour réduire le risque d’acquisition du VIH. Le projet d’essai en préparation aurait pour objectif d’évaluer l’intérêt potentiel qu’aurait cette technique chez les homosexuels masculins, parmi lesquels l’épidémie de sida est très active. En 2008, ils représentaient presque la moitié des nouvelles contaminations par le VIH en France.

Plus d’infos sur : http://www.trt-5.org/article257.html

Si ça vous interesse de participer a cette étude répondez au questionnaire ici: http://spreadsheets.google.com/viewform?formkey=cnlZOUZzclc3RWNyaVlXdXU4UnhyZFE6MA..

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

2 Responses to TRT 5 et VIH : Rencontres sur l’étude PREP

  1. Padvibe says:

    Précisons que cette étude consiste à trouver des personnes qui vont prendre un traitement chimique puis aller faire du sexe sans capotes. Comme pour toute expérience, la moitié des sujets absorbera un PLACEBO (c’est-à-dire un comprimé sans médicament).
    Ceci précisé, deux questions :
    1. pourquoi cherche-t-on des cobayes exclusivement gay ?
    2. Combien coûtera à la sécurité sociale (ou rapportera aux labos) le traitement pour aller baiser sans capote ?

    Vous l’aurez compris, je ne suis pas candidat à risquer de contracter le VIH. Merci d’avoir publié mon commentaire ^^

  2. michel says:

    bonjour
    la réunion de demain permettra notamment de répondre à toutes vos questions.