Samedi 18 février 2012 : le mariage de deux homosexuels musulmans a été célébré en région parisienne

Publiée le 27 février 2012 | Par Frédéric Le Barzic | Associations, Associations Amies



« Nous étions plus de quarante membres et sympathisants de HM2F ou ami-es du couple de mariés, à partager cette fête organisée en l’occasion du mariage de Qiyaam et Ludovic. Après un mariage civil en Afrique du Sud*, où ils se sont rencontrés il y a deux ans, les deux époux ont célébré maintenant leur magnifique mariage islamique en France. « Il faut briser le tabou. Tout est compatible, à condition d’être fidèle à ses valeurs. Tout les savants s’accordent à dire que l’islam n’agit pas sur les relations interpersonnelles. C’est une voie, pas un dogme », explique Ludovic à VSD**.

La cérémonie, à laquelle ont également été invités des associations LGBT *** chrétienne et juive, s’est déroulé en plusieurs temps : après un déjeuner aux plats très métissés, l’imam – Jamal, administrateur en charge du groupe Prière et Méditation de HM2F, maître de psychologie – a récité les prières traditionnelles avant de lire la sourate du Coran Al-Fatiha ; un imam Gay !? C’est possible affirme Jamal : « l’imam a une fonction sociale, peu importe ma vie privée ».
Ensuite notre frère et homme d’église – Thiebault, lui aussi membre de HM2F – a suggéré à tou-tes de se donner la main afin de réciter le Notre Père ; puis notre frère rabbi – Jérémie, membre également de HM2F – a récité les prières traditionnelles afin de bénir l’union de deux époux, en français puis en hébreu. Cette paix, cet œcuménisme, donnera les larmes aux yeux à plusieurs convives !
Il a été vraiment merveilleux de voir tout le monde ensemble. Il y avait une ambiance extraordinaire : tout le monde a dansé ensemble sur des musiques indiennes, orientales ou contemporaines. Et les cinq prières de la journée ont été accomplies ensemble, pour ceux et celles qui prient à la façon musulmane ; l’une d’entre elles à été guidée par une femme – notre sœur Judith Ijtihad.
Les époux ont eu la bénédiction de la mère, de la sœur et du père de Ludovic, venu-es pour l’occasion depuis Marseille où ils résident. Après les difficultés initiales à accepter un fils gai, le père de Ludovic dit maintenant : « Dieu peut tout pardonner, conclut-il, sauf le fait de causer du dommage à quelqu’un d’autre. A qui mon fils fait-il du mal ? Seul Dieu le jugera ».

Paradoxalement, c’est l’Etat français qui leur crée des problèmes en raison de l’imbroglio juridique et des discriminations envers les couples de mêmes sexes. La France ne reconnaît pas leur mariage conclu en Afrique du sud l’année dernière – le 12 août 2011 -, pourtant elle leur refuse également de se Pacser, en raison du fait qu’ils sont déjà mariés à l’étranger – la loi relative au pacs précise qu’il faut être célibataire pour conclure un Pacs… Quand la loi française évoluera-t-elle afin de permettre à tous les citoyen-nes de France de vivre leur amour en toute sécurité ? Les deux époux ont requis un examen de leur cas particulier par la Chancellerie ; prions pour eux. Le collectif citoyen des HM2F à également adressé en ce jour une lettre au Président de la République afin d’attirer son attention sur ces doubles discriminations ».

Communiqué HM2F, diffusé par la Fédération LGBT

* En Afrique du Sud le mariage est autorisé depuis 2006, ce qui ne saurait faire oublier la situation dramatique et parfois mortelle que vive de nombreux gays et lesbiennes ou transidentitaires ailleurs en Afrique
** Un article est paru à ce sujet dans le magazine VSD du jeudi 23 février 2012 (VSD n° 1800, p.32).
*** Lesbienne, gay, bisexuel-le, transidentitaire ; nous remercions en cela David et Jonathan – tout particulièrement sa commission internationale -, le Beit Haverim, Carrefour des chrétiens inclusifs, Communion Béthanie.



Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Comments are closed.