Contre la discrimination des séropos : la nouvelle campagne d’Ex Aequo (Belgique)

Publiée le 13 mai 2010 | Par | Associations, Associations Amies

Le nombre de gays infectés par le VIH augmente chaque année. En moyenne, 1 gay découvre sa séropositivité chaque jour .

Si les avancées en matière de traitements contre le VIH sont indéniables et améliorent la qualité de vie des personnes séropositives, celles-ci continuent à subir de nombreuses discriminations.

Dans le milieu gay aussi, ces discriminations persistent. La volonté de ne pas associer systématiquement l’homosexualité avec le Sida a parfois poussé ce milieu vers l’extrême inverse : le silence et le déni. Les gays séropositifs sont encore rejetés, notamment lorsqu’il s’agit de relations sexuelles et/ou affectives et la séropositivité reste encore un sujet tabou.

Comment vous situez-vous par rapport à cette question ?

Quand vous rencontrez un nouveau partenaire, considérez-vous a priori qu’il est séronégatif ? Avez-vous déjà imaginé qu’un de vos amis vous dise qu’il est séropositif ? Comment réagiriez-vous si cela se produisait ? Pensez-vous que certains de vos amis sont séropositifs sans jamais avoir osé vous en parler ?Avez-vous déjà imaginé tomber amoureux d’un homme séropositif ? Pourquoi, malgré le nombre important de gays séropositifs, la séropositivité ne semble pas concerner les personnes qui fréquentent les associations et les établissements gays ?
Cette campagne a été réalisée grâce au soutien de GayPlus, groupe de travail mis en place par Ex Aequo et constitué de gays séropositifs.

Ex Aequo est une assocation belge de lutte contre le VIH.

Plus d’ infos Ici

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

3 Responses to Contre la discrimination des séropos : la nouvelle campagne d’Ex Aequo (Belgique)

  1. michel says:

    Faut cliquer sur l’article pour lire le slogan :
    « Si tu es prêt à l’entendre, je suis prêt à te le dire ».
    « Séroposivité. N’en faisons plus un tabou »
    Séropo VIH, mais aussi hépatites…

  2. julia says:

    moi , j’ai étais virer d’une assos gay quand je leur ais dit que je prenais des anti psychotiques ( imposibble de cahcer quand on vomit, qu’on arrete pas de boire , de trembler et d’avoir des vertiges et des malaises qu’on prends des medocs ). ils m’ont dit textuellement  » oui bien sur tu n a pas ete violente mais tu comprends si tu a une crise on n’est pas assuré et on est pas un lieu de soin psychiatrique  » ( les anti psychotiques sont des medocs pour empecher de delirer !!! avec une tonne d’effets secondaires) à l’époque je delirais pas ( sinon mon psy me l’aurait dit ) simplemente c’etait un prejugue, il y a un gros travaill de destigmatisation des maladies graves et invaliantes à faire dans le milieu gay.

  3. Julien says:

    Personnellement je trouve toutes ces discriminations purement S.T.U.P.I.D.E.
    Quand vous aimez quelqu’un et que vous l’aimez vraiment, qu’il soit séropo ou non ne devrait rien changé, car quand c’est l’amour le vrai, on ne cherche pas à l’éviter, et au lieu de repousser cette personne parce que selon vous elle est différente, il faut l’accepter, quand on aime quelqu’un on l’accepte comme il est. C’est aussi simple que ça, et si certaine personne ne l’ont pas encore compris alors, vous avez encore beaucoup de chose à apprendre.