Mardi 16 Octobre : Projection rencontre du film « Lindy Lou, jurée N°2 » sur la peine de mort aux États-Unis avec Amnesty International Toulouse

Publiée le 14 octobre 2018 | Associations, Associations Membres, News

Toulouse – Ciné Le Cratère, 95 Grande rue St-Michel
Mardi 16 octobre à 20h30

Projection-rencontre en présence du réalisateur Florent VASSAULT et de la protagoniste Lindy Lou ISONHOOD en partenariat avec Amnesty international, l’ACAT (ONG chrétienne contre la torture et la peine de mort) et ECPM (Ensemble contre la peine de mort).

Le groupe Amnesty International de Toulouse tiendra une table d’information et proposera des actions à l’occasion de la Journée mondiale contre la peine de mort célébrée chaque année autour du 10 octobre.

Ce film documentaire traite de la peine de mort aux États-Unis, et plus particulièrement dans l’État du Mississipi, sous un angle original. Il donne la parole aux jurés.

Il y a plus de 20 ans, Lindy Lou a fait partie d’un jury qui a condamné un homme à mort. Depuis, la culpabilité la ronge. Sa rédemption passera-t-elle par ce voyage qu’elle entame aujourd’hui à travers le Mississippi, dans le but de confronter son expérience à celle des onze autres jurés ?

S’appuyant sur les nombreuses absurdités de la peine capitale, ce film montre comment cette sentence génère souffrances, injustices, violences et s’avère inefficace.

La peine de mort impacte celles et ceux qui sont amenés à l’approcher de plus près, autrement qu’une peine inscrite dans la loi. Le film permet d’explorer une nouvelle facette en appréhendant la peine de mort du côté des jurés, simples citoyens à qui on donne le pouvoir de vie ou de mort sur un accusé. Or, juré, c’est une position dans laquelle le spectateur peut se projeter en partie…La caméra de Florent VASSAULT suit Lindy Lou à la rencontre des onze autres jurés qui, il y a plus de 20 ans, partagèrent la même sentence capitale.

Ce « road movie » à travers le Mississippi permet, en outre, au réalisateur d’esquisser une série de portraits, loin des clichés, au cœur de la très conservatrice Bible Belt du sud des États-Unis. Son regard est précieux dans notre compréhension de l’Amérique d’aujourd’hui.

Lindy Lou, jurée n°2 s’adresse ainsi à un public large, permettant non seulement aux militants abolitionnistes et aux professionnels du droit, mais aussi aux universitaires, aux étudiants et aux associations concernés par la civilisation américaine, d’ouvrir de nouveaux débats.

POURQUOI CE FILM EST-IL SOUTENU PAR AMNESTY INTERNATIONAL ?

Amnesty international s’oppose à la peine de mort en toutes circonstances, quelles que soient la nature du crime commis, les caractéristiques de son auteur ou la méthode utilisée par l’État pour l’exécuter.

Nous menons une campagne permanente pour l’abolition de la peine de mort en intervenant pour les condamnés à mort qui risquent d’être exécutés et en agissant auprès des États non abolitionnistes pour les engager à introduire l’abolition dans leurs lois. Nous travaillons sans relâche à sensibiliser responsables politiques et opinion publique.

Le film « Lindy Lou Jurée N°2 » traite de la peine de mort aux États-Unis sous un angle originalIl donne la voix aux jurés, simples citoyens, qui le temps d’un procès, ont un pouvoir de vie ou de mort sur un accusé. Acteurs décisifs dans l’application ou non de cette sentence, les jurés peuvent en devenir aussi les victimes collatérales car ils ont un pouvoir redoutable, celui de donner ou non la mort. Quand vient le moment de l’exécution, la violence du meurtre condamné rejaillit au travers d’un autre meurtre totalement prémédité, celui d’un assassinat étatique.

Peu de films ou documentaires sur la peine capitale aux États-Unis s’attachent à nous faire ressentir la charge que représente pour un simple citoyen la responsabilité d’exercer le pouvoir de vie ou de mort sur un être humain – même coupable d’un crime atroce. La plupart des documentaires sur le sujet donnent habituellement la voix aux condamnés, aux familles de victimes ou encore aux militants abolitionnistes. En choisissant le point de vue des jurés, le long métrage peut amener le spectateur à réfléchir au poids du jugement rendu et à sa propre position sur la peine capitale.

Amnesty International est un des membres fondateurs de la Coalition Mondiale contre la Peine de Mort qui célèbre partout dans le monde, le 10 octobre, la Journée mondiale contre la peine de mort.

En savoir plus sur le film – Dossier de présentation

LA PEINE DE MORT AUX ÉTATS-UNIS

Depuis la réinstauration de la peine de mort en 1976, il y a eu jusqu’au 31 décembre 2017, 1 465 exécutions dont 15 femmes, aux États-Unis.

En 2017, le nombre de condamnations a légèrement augmenté, 41 cette année-làcontre 32 en 2016, le chiffre le plus bas enregistré dans le pays depuis 1973.

En 2017, pour la seconde année consécutive, les États-Unis ne figurent pas dans la liste des cinq pays qui exécutent le plus, occupant la 8e place du classement mondial.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *