Action urgente Amnesty International pour le Vénézuela

Publiée le 26 février 2017 | Par Baptiste POIRET | Associations, Associations Membres, News, News (Slider Homepage)

VENEZUELA : UN HOMME TRANS ET SA FILLE SONT MENACÉS PAR LA POLICE

L’avocat transgenre Samantha Seijas a été menacé par un membre des forces de police d’Aragua (centre du Venezuela) alors qu’il portait plainte dans un poste de police, accompagné de sa fille. On craint pour leur sécurité.

Le 31 janvier 2017, après avoir porté plainte dans un poste de police, l’avocat transgenre Samantha Seijas et sa fille, AleskaSeijas, ont été frappés à la tête et au visage par des membres des forces de police d’Aragua, qui ont proféré des paroles dénigrantes telles que «alors, elle est passée où ta virilité ? » (¿no te la tiras de macho?), en référence à son identité de genre. Samantha Seijas a déclaré à Amnesty International qu’en plus de les avoir frappés, un des policiers l’avait menacé ainsi : « Prie Dieu que je ne te rencontre pas seul la nuit » (pídele a Dios que no teencuentre de nochesolapor la calle). Il est important de savoir que Samantha Seijas et sa fille vivent en face du poste de police.

Le lendemain de ces événements, Samantha Seijas a porté plainte devant le bureau du procureur. Il a peur qu’en raison de la proximité du poste de police, et par extension de la présence de membres des forces de police d’Aragua, ces menaces se réalisent.

À ce jour, aucune enquête n’aurait été ouverte suite à la plainte de Samantha Seijas.

ACTION RECOMMANDEE : lettre international / email / fax :

déclarez-vous inquiet pour la sécurité de Samantha Seijas et d’AleskaSeijas, et appelez les autorités à assurer leur sécurité en respectant leurs souhaits ; priez instamment les autorités d’ouvrir une enquête complète et impartiale sur les agressions dont ils auraient été victimes, de rendre publiques les conclusions de cette enquête et de veiller à ce que les responsables soient traduits en justice.

MERCI D’ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 24 MARS 2017 À :

Procureure générale
Dra. Luisa Ortega Díaz
Fiscalía General de la República
Avda. México, Manduca a Pelelojo,
Edif. SedeFiscalía General de la República, La Candelaria
Caracas, Venezuela
Fax : +58 212 509 8504
Courriel : ministeriopublico@mp.gob.ve
Formule d’appel : Madame la Procureure général,

Directeur général des forces de polices d’Aragua
ComisionadoJefe (PNB) EulisesFarias
Av Constitución Este, Sector San Jacinto, Código Postal 2102, Maracay, Aragua, Venezuela
Tél : +58 243 671 8669
Courriel : far.val.eul@gmail.com
Formule d’appel : Monsieur,

Information! COMPLÉMENT D’INFORMATION

Les forces de police d’Aragua utilisent depuis longtemps la force de manière excessive. En 2016, on a dénoncé une utilisation excessive de la force au cours de manifestations, comme dans le cas de Laura Lara, dont le passage à tabac par plusieurs hommes membres des forces de police d’Aragua (centre du Venezuela) avait été filmé. Par le passé, on a également rapporté le harcèlement de personnes LGBTI (lesbiennes, gays, personnes bisexuelles et transgenres) par ces forces de police.

Entre autres plaintes se trouvent des affaires dans lesquelles des membres des forces de police d’Aragua ont été impliqués dans le harcèlement, la menace et le meurtre de membres de la famille Barrios depuis 1998, ce qui a été confirmé par la Cour interaméricaine des droits de l’homme dans sa décision de 2011. À ce jour, ces événements n’ont conduit à aucune enquête, et les responsables respectifs n’ont pas été identifiés.

Noms : Samantha Seijas (homme transgenre) et AleskaSeijas (f)

Hommes et femmes

Modèle de lettre : lettres AU LGBT Venezuela fev 2017

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Comments are closed.