1er décembre : Act Up SO et Grisélidis font jouer leur « liberté de conscience sur la politique de santé du président Hollande »

Publiée le 20 novembre 2012 | Par Frédéric Le Barzic | Associations, Associations Amies, Associations Membres

« Après avoir supporté durant des années les politiques libérales de la droite antisociale sarkozyste et chiraquienne  avec la remise en cause de notre système de santé solidaire nous étions en droit de penser que le retour du parti socialiste aux responsabilités permettrait de revenir à des valeurs en phase avec celle de la sécurité sociale.

Mais six mois après l’élection de François Hollande, les mesures prises par le gouvernement de Jean Marc Ayrault sur les politiques sociales et de santé ne correspondent pas à une rupture avec celles de ces prédécesseurs.

Ainsi l’austérité reste de mise avec un financement de la sécurité sociale (ONDAM fixé à 2,7) qui maintient une politique de gestion comptable de l’offre de soins par un contrôle des dépenses publiques. Ainsi, les Agences Régionales de Santé, créées lors de la loi HPST, continuent d’appliquer les restructurations et les fermetures de services et/ou d’hôpitaux publics de proximité (en Province comme à Paris) et les suppressions de poste qui engendrent une dégradation des conditions de travail du personnel soignant et non soignant et de la qualité de la prise en charge des malades. Hôpitaux public qui continuent d’être déficitaires par le financement de la tarification à l’activité (la T2A) et d’être gérés comme une entreprise par un directeur/ patron.

Et malgré le fait qu’un quart de la population retarde et/ou renonce à des soins dûs au reste à charge, la Ministre de la Santé se contente de prendre des mesures qui légitiment les dépassements d’honoraires. Rien n’est mis en place pour la suppression des franchises médicales, des divers forfaits, des déremboursements de médicaments et, au contraire on assiste à un transfert de la prise en charge générale des soins vers les complémentaires, provoquant l’augmentation de leur coût.

Pour l’accès aux soins pour tous et toutes, la taxe d’accès à l’AME a bien été supprimée mais le droit au séjour pour soins n’a pas été rétabli. De plus nous constatons, dans certaines préfectures, comme en Haute Garonne, une mauvaise application des droits auprès des étrangers malades.

Ces inégalités d’accès aux droits et aux soins sont constatées aussi dans les prisons ainsi que la non application de la loi de suspension de peine pour raison médicale. Par contre, nous espérons que les programmes d’échanges de seringues en prison seront rapidement mis en place, ainsi que les salles de consommation à moindre risque.

Pour l’égalité des droits en faveur des couples de même sexe, les hésitations des responsables du PS et du gouvernement ont facilité le retour de propos homophobes et laisse craindre certains dérapages lors des futurs débats au sein de l’hémicycle de l’Assemblée Nationale. Nous craignons aussi l’aggravation des conditions d’exercice des travailleur-se-s du sexe, déjà criminalisé-e-s, par un nouveau délit de pénalisation des clients. La prohibition ne fera qu’aggraver leur situation et augmenter les risques de contamination.

Par contre, nous espérons que l’interdiction faite aux homosexuels de donner leur sang sera enfin levée, après les Etats Généraux de l’autosuffisance et de la sécurité transfusionnelle. Tout comme doit être levée l’interdiction des soins funéraires pour les personnes séropositives au VIH et aux hépatites virales.

Et parce que la réussite thérapeutique des PVVIH dépend de leurs conditions de vie, nous demandons au gouvernement la revalorisation de l’AAH ainsi que la suppression de la déclaration trimestrielle AAH mise en place par décret en juillet 2011 et ayant pour conséquence une dégradation des conditions de vie des personnes malades.

Face aux désespoirs et à la colère que provoque la politique du président Hollande, nous faisons valoir notre liberté de conscience et lui demandons de rapidement revenir à des valeurs de solidarité pour tous et toutes sur l’ensemble de notre territoire ».

Communiqué de presse Act Up Sud Ouest/Grisélidis

www.griselidis.com

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Comments are closed.