B Spire

Don du sang : lettre ouverte des 25 000 donneurs à Bruno Spire, président de Aides

Publiée le 17 février 2013 | Par Michel Megnin | Associations, Associations Amies, Associations Membres, Commissions, News, Santé

Monsieur le président,

Répondant à l’interrogation du Collectif Homodonneur au sujet de la réintégration des HsH dans le circuit transfusionnel français, par votre courrier du 25 mars 2012, vous avez bien voulu faire connaître la position officielle de l’association AIDES.

Après avoir expliqué pourquoi l’association que vous présidez ne souhaitait pas « se battre pour l’accès au don du sang des personnes homosexuelles », vous nous avez fait part de votre « compréhension pour notre combat » et de votre « neutralité : « afin de ne pas nuire à notre mobilisation ».

Pourtant, dans la logique des propos de votre directeur général Vincent Pelletier tenus en janvier 2012, et en contradiction flagrante avec ceux du professeur Gilles Pialloux qui considérait alors l’exclusion actuelle comme « contre-productive », demandant que « changent » les dispositions actuelles, vous avez publiquement indiqué votre opposition à cette réintégration le 19 juin 2012 dernier, à l’occasion de l’annonce de la réintégration des homosexuels par la ministre de la santé. Les « énervements » contre la réintégration rapportée par la presse de votre prédécesseur cité comme tel, M Christian Saout, étant accolés à votre réaction.

Aujourd’hui, répondant à nos questions pour expliquer son reniement, et par la même occasion celui du candidat François Hollande qui considérait cette exclusion « scientifiquement infondée », la ministre de la Santé en est réduit comme argument principal à mettre en avant cette opposition de l’association Aides.

Monsieur le président, vous aviez compris notre combat, vous aviez mis en avant votre neutralité et votre souci d’éviter la division. Aujourd’hui, force est de constater que ces belles intentions se sont envolées, sauf à ne toujours pas comprendre la position de l’association que vous présidez et sur laquelle nous nous voyons contraints de vous re-questionner publiquement. Bien entendu, même si vos prises de position semblent avoir eu l’effet que vous escomptiez auprès de la ministre dont, à l’entendre, vous auriez donc efficacement influencé le reniement, elles n’altéreront en rien notre mobilisation.

Une nouvelle fois, donc, quelle est désormais la position de l’association AIDES quant à des dispositions actuelles absurdes qui selon nos calculs privent du circuit transfusionnel 25 000 donneurs pouvant assurer cinq jours d’autosuffisance mais qui acceptent le don provenant de personnes trans (MtF), alors qu’elles ont effectivement eu des rapports homosexuels dans leur vie ?

Enfin, évidemment conscients des fantasmes –et des fantômes- qui hantent ce dossier, des peurs irrationnelles issues du scandale du sang contaminé et des désaccords sur cette question, y compris au sein de l’association AIDES, nous ne cessons de plaider auprès du ministre pour la tenue d’Etats Généraux de l’autosuffisance et de la sécurité transfusionnelle afin de mutualiser expertises et expériences. Monsieur le président, connaissant votre force de persuasion auprès de la Ministre, nous vous demandons de vous associer à cette demande afin que le débat puisse s’organiser dans le seul objectif du bien commun et des exigences de la santé publique.

                                                                             Cyril Chevreau

                                                                             Coordinateur « Les 25 000 Donneurs »

                                                                             Les25000donneurs@hotmail.fr

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Comments are closed.