Campagne Santé AEC 2012 : « Les couples sérodifférents, çà existe ! »

Publiée le 20 juin 2012 | Par Michel Megnin | Commissions, News, Santé & Prévention

Aux côtés des associations qui luttent contre l’épidémie du VIH, Arc en Ciel Toulouse s’implique fortement dans l’incitation au dépistage communautaire des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes*. De ce fait, une augmentation du nombre d’hommes qui découvrent leur séropositivité est donc plus qu’envisageable (en France, selon le Rapport Yeni 2011, on estime que 40 000 à 50 000 personnes seraient séropositives sans le savoir)

« Au début, çà m’a fait peur… »

Avoir conscience de sa séropositivité a plusieurs conséquences. La personne peut bénéficier des nouveaux traitements médicaux ayant beaucoup moins d’effets secondaires que les précédents. Etre informé et avoir ce suivi médical permettent une meilleure prise en charge de la santé de chaque personne et, au-delà, de la santé de la communauté toute entière, puisque réduire la charge virale jusquà la rendre indétectable diminue auss les risques de transmission.

Néanmoins, la découverte de sa séropositivité est encore très souvent vécue comme un événement difficile à accepter en soi, mais aussi à cause du regard des autres. La lutte contre la sérophobie doit ainsi impérativement accompagner l’incitation au dépistage.

« On a beaucoup discuté… »

« Les couples séro-différents,  çà existe » n’a pas valeur d’exemplarité mais indique des situation réelles où, au-delà des préjugés, des peurs ou des réflexes de rejet, un espace de discussion est toujours possible et permet de responsabiliser chaque personne du couple, ou chaque partenaire d’une relation sexuelle, afin de : « Prendre soin, ENSEMBLE, de sa santé ».

Cette campagne est donc destinée aussi bien aux personnes qui découvrent leur séropositivité qu’à leur partenaire séronégatif. Elle s’adresse aussi aux personnes séropositives qui ont déjà été rejetées par le passé à l’annonce de leur statut sérologique, ce qui peut les avoir fragilisées et provoqué une baisse d’estime de soi. Cette campagne est là pour leur montrer qu’une future relation est envisageable. Il en est de même pour les personnes séronégatives afin qu’elles aient aussi conscience que, quelle que soit la sérologie d’un partenaire, se protéger passe par des choix de prévention « partagée » et non par l’ignorance, la peur et le rejet.

Un partenariat avec le Sneg et Aides

Arc en Ciel Toulouse a conçu cette campagne au sein de sa commission santé, en partenariat avec le Sneg Midi-Pyrénées et l’association Aides qui déclineront également le visuel sous forme d’affiches.

15 000 cartes-mémo seront ainsi distribuées dans les établissements gays et gays friendly, aussi bien comme visuel propice à la réflexion que comme support possible à une discussion lors d’une rencontre. Le visuel a aussi été inclus dans le programme du Festival du cinéma LGBT Des Images Aux Mots, qui a lieu à Toulouse du 6 au 12 février 2012, et en Région Midi-Pyrénées du 13  au 24 février.

« Au début çà m’a fait peur… » et pourtant, « les couples séro-différents, çà existe ! »

Commission Santé Arc en Ciel Toulouse

contactsante@aectoulouse.com

Nous remercions Jean-Philippe Mauve qui a initié ce projet au sein de la commission Santé d’Arc en Ciel Toulouse, Trait de Caractère pour la réalisation du graphisme ainsi que tous les membres et partenaires de la commission, toute l’équipe du Festival DIAM et toutes celles et ceux qui s’impliqueront dans la diffusion de cette campagne 2012.

* campagnes 2010 « ma santé, c’est pas du cinéma : je fais le test » et en 2011 : « cet été, je fais le test »

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Comments are closed.