Tchétchénie : des camps pour les homosexuels, de quoi inquiéter !

Publiée le 16 avril 2017 | Par bpoiret | Culture LGBT, Évenements, Médias, News (Slider Homepage)

Les homosexuels sont persécutés en Tchétchénie, où les forces de Ramzan Kadyrov ont entrepris une purge. De nombreuses arrestations ont eu lieu, mais le pouvoir dément.

La situation des homosexuels en Tchétchénie est inquiétante. Des témoignages font état de purges et de disparitions. Certains homosexuels ont choisi de fuir le pays et de se réfugier à Moscou en Russie, où ils préfèrent rester cachés. « Ils m’ont arrêté chez moi, je ne m’y attendais absolument pas. Ils m’ont battu avec les poings, les pieds, des chocs électriques. Ils disaient que les gens comme moi ne devraient pas avoir le droit de vivre et qu’il fallait tous nous tuer« , raconte un homme qui a quitté la Tchétchénie.

La torture orchestrée par Ramzan Kadyrov

Ceux qui l’ont torturé appartiennent aux forces de Ramzan Kadyrov, qui règne en maître absolu sur cette petite république du Caucase. D’après l’un des rares médias indépendants en Russie, plus de 200 homosexuels ont été raflés en Tchétchénie depuis l’automne dernier. Le porte-parole de Ramzan Kadyrov a réagi à ces accusations en indiquant qu’il était « impossible de détenir et de maltraiter des gens qui n’existent pas dans notre république« .

Source : http://www.francetvinfo.fr/monde/russie/tchetchenie-des-camps-pour-les-homosexuels_2147325.html

A Toulouse : Rassemblement de soutien aux LGBTQI tchétchènes !

Depuis quelques jours, des relents d’un fascisme viennent nous rappeler que la lutte pour notre droit à l’existence n’est toujours pas finie.
En effet, des média russes font état de cas de tortures, emprisonnements et évoqueraient même l’existence d’une prison secrète pour les personnes homosexuelles en Tchétchénie, république constitutive de la Russie.
Cela nous renvoie bien sûr à des périodes sombres mais que l’on n’oublie jamais complètement lorsque l’on fait partie des personnes concernées.
Depuis de nombreuses années, le régime russe se montre de plus en plus répressif envers la communauté LGBT, que ce soit à travers des lois interdisant tout acte de « propagande » homosexuelle, la complaisance des autorités face à des violences de groupes d’extrême droite, et aujourd’hui un dénigrement même de l’existence de personnes LGBT sur leur territoire.

Le résultat c’est la montée des violences, l’impunité policière face à la torture et la détention de notre communauté, une contamination au VIH/sida exponentielle et galopante. Le constat de ce conservatisme destructeur n’est pas que l’apanage du gouvernement russe, et partout en Europe et dans le monde des personnalités politiques font le choix d’essayer de nous diviser, de nous opposer les unEs aux autres en se basant sur des critères arbitraires de genre, de classe, d’origines…

Jeudi 13 avril dernier, s’est donc tenu un rassemblement à Toulouse, en soutien au Tchétchènes menacés.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *