Trans : une grande enquête prouve l’importance des discriminations

Publiée le 9 décembre 2014 | Par Florence Bertocchio | Commissions, EspaceTrans, Trans & Inter

Transgender Europe (TGEU) nous signale la publication du rapport de l’Agence européenne des Droits Fondamentaux (FRA) :

« Etre Trans dans l’Union européenne: analyse comparative des données de l’enquête UE-LGBT »

Cette étude est présentée aujourd’hui à Bruxelles lors d’une conférence co-organisée par TGEU et l’Intergroupe LGBTI du Parlement européen.

Le rapport analyse les données de l’enquête UE-LGBT (2012) qui a concerné près de 7.000 répondant-e-s Trans. C’est donc la plus vaste enquête en Europe sur la situation des personnes Trans.

Selon Julia Ehrt, Directrice exécutive de TGEU, les résultats appellent une réponse politique forte. En effet, les personnes Trans font face à une dure réalité : beaucoup sont victimes de violences répétées, de discrimination et d’isolement. Les plus vulnérables sont les jeunes, les personnes sans emploi ou à faible revenu.

Un tiers des demandeurs d’emploi Trans sont victimes de discrimination dans leur recherche d’emploi. Mais un autre tiers témoigne que les discriminations continuent après l’embauche et 23% des répondant-e-s Trans occupent un emploi non rémunéré ! Aussi Julia Ehrt estime que nous avons besoin de mesures concrètes. Les gouvernements doivent lutter contre les discriminations et promouvoir les droits des personnes Trans, en se concentrant sur les personnes les plus vulnérables.

Une cause importante de cette situation est l’absence de documents d’identité adéquats. Malgré leur qualification, de nombreu-ses-x candidat-e-s Trans ne sont même pas convoqué-e-s à un entretien parce que leurs papiers ne correspondent pas à leur identité réelle.

Or, pour la rectification du prénom et du genre, la stérilité, des interventions médicales et un diagnostic de maladie mentale sont encore souvent requis ! Afin de lutter contre le chômage parmi les personnes Trans, les gouvernements doivent rapidement réformer leurs procédures de rectification de la mention du sexe. Ces procédures doivent être uniquement fondées sur l’auto-détermination de la personne.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Comments are closed.