Exposition : « La Cissexualité, ce douloureux problème »

« La Cissexualité, ce douloureux problème : quand les minorités viennent nommer et questionner la norme »

L’exposition de Naiel, l’auteurE, est visible du 24 octobre au 22 novembre, à l’Espace des diversités et de la laïcité. Le livre est disponible au prix de 16 € (tarif réduit 5 € sous condition de resssources) : réservez le à notre adresse de contact : contact.trans@aectoulouse.com

Les questions fondamentales sont celles qu’on ne se pose jamais car relevant de l’Évidence, d’un pseudo « Ordre Naturel des Choses » et fonctionnant comme des vérités universelles (sans histoire et partout). NouEs sommes tousTEs « formaté.es  » pour qu’elles restent hors du champ du « Questionnable ».

 Cette exposition, via la réalité de la fabrique du « transsexualisme », expose au grand jour la fabrique du Naturel (ici : la production, par un régime politique hétérosexiste, du sexe et du genre) et sa régulation institutionnelle, afin de nier/d’invisibiliser le potentiel social et politique de révolte des ditEs « A/normalEs », entendu.es comme « A/Naturel.les ». Cette biopolitique est un déplacement invisible du politique au privé.

 Par la mise en scène photographique et des citations détournées des psychiatres les plus transphobes, elle nomme LA Norme, entendue comme « LA Nature » (ici : les personnes CIS), la renverse, pour lui appliquer toute la répression psychiatrico-juridique qui s’exerce sur les personnes trans. Cette répression institutionnalisée ayant pour but de maintenir et de continuer à co-produire le régime politique de l’hétérosexualité en pathologisant, objectivant, stigmatisant, précarisant…les personnes trans ; tout en maintenant cette régulation/répression comme « Naturelle », voire « bienfaisante » et donc légitime.

 Dès lors que « LA Nature », « l’Ordre Naturel des Choses » n’est qu’une Norme (qu’elle a donc une histoire qu’on peut retracer…), elle est variable, située dans un espace/temps précis ; elle est CONTESTABLE et n’a aucune LÉGITIMITÉ qui viendrait d’une pseudo « instance supérieure ». C’est en ce sens, que ces questions et pratiques de Naturalisation de rapports sociaux, nous concernent tousTEs.

 Cette exposition est un manifeste, une prise de parole, d’empowerment via des techniques de retournement, d’une minorité (les personnes trans), privée de parole, de droits élémentaires, soumise au pouvoir biopolitique (la psychiatrie et le système juridique) qui vient fracasser « l’Ordre Naturel des Choses », qui vient dénoncer « LA Nature » comme Norme. Il ne s’agit pas de quémander des droits, d’êtres toléré.es…, il s’agit de devenir sujets, acteurEs, expertEs de nos existences face notamment aux sciences bio-médicales qui n’ont rien de neutre.

 Pour conclure, il ne s’agit pas que de nouEs mais de toute personne car toustEs sont, ont été ou seront soumis.es au Biopouvoir.

 Pour plus d’informations sur l’auteurE et sur l’oeuvre :

 http://naiel7.wix.com/naiel#!la-cissexualite-/c199t

 https://www.facebook.com/cisgenre

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Comments are closed.